Enquête de la Fondation Asie Pacifique du Canada indiquant que les entreprises canadiennes enregistrent des bénéfices et de la croissance en Chine, tout en faisant face à beaucoup d’obstacles

Vancouver (C.-B.), le 27 novembre 2012 – Malgré le ralentissement de l’économie mondiale et la révision à la baisse des prévisions de croissance pour la Chine, ce pays reste un marché rentable pour les entreprises canadiennes, selon les résultats de l’enquête 2012 auprès des entreprises canadiennes publiée aujourd’hui par la Fondation Asie Pacifique du Canada.

Parmi les répondants à cette enquête, qui mesure les résultats obtenus par les entreprises canadiennes actives sur le marché chinois ou intéressées par celui-ci, 75 pour cent ont indiqué que leurs activités en Chine étaient rentables et 66 pour cent qu’elles s’étaient accrues au cours des cinq dernières années.

« Au milieu d’une incertitude économique mondiale qui se prolonge, cette enquête indique que les entreprises canadiennes en quête de nouveaux débouchés à l’exportation ont réussi à les trouver en Chine », constate M. Yuen Pau Woo, président et chef de la direction de la Fondation Asie Pacifique du Canada. « Les firmes canadiennes ne se font pas d’illusions quant aux difficultés de la conduite des activités en Chine, mais elles trouvent le marché chinois rentable et elles y ont étendu leurs opérations au cours des cinq dernières années. »

La grande majorité des entreprises canadiennes interrogées (70 pour cent) ont trouvé qu’il était « beaucoup plus difficile » ou « plutôt plus difficile » de faire des affaires en Chine que dans les autres marchés étrangers où elles exercent des activités. L’un des plus grands défis constatés par les entreprises canadiennes était celui des « règles et pratiques chinoises en matière de propriété intellectuelle ». Par contraste, les entreprises américaines et allemandes estimaient que le principal défi était celui des « ressources humaines » et les entreprises britanniques ou suisses que c’était surtout le « ralentissement de l’économie mondiale ».

En plus des défis et possibilités du commerce avec la Chine, l’enquête a examiné le point de vue des entreprises sur les grandes questions politiques déterminant les relations sino-canadiennes en matière d’échanges et d’investissements. À cet égard, 82 pour cent des répondants étaient favorables à la négociation d’un accord de libre-échange entre les deux pays et 39 pour cent considéraient qu’un tel accord apporterait aux industriels et exportateurs canadiens d’importantes possibilités d’expansion et d’établissement de nouvelles activités en Chine. De plus, 83 pour cent des répondants estimaient que la conclusion d’un tel accord entraînerait une intensification de leurs activités en Chine.

Les résultats de l’enquête ont été présentés pour la première fois aujourd’hui à Montréal à l’occasion de la 34e assemblée générale annuelle et conférence sur les politiques du Conseil d’affaires Canada-Chine.

Le rapport peut être consulté dans son intégralité au lien suivant.

L’enquête 2012 auprès des entreprises canadiennes a été réalisée par la Fondation Asie Pacifique du Canada avec le soutien du Conseil d’affaires Canada-Chine (CACC) et d’Air China. Le questionnaire en ligne de l’enquête a été rempli par 211 entreprises canadiennes actives en Chine dans un éventail de secteurs.

-30-

 

Quelques mots sur la Fondation Asie Pacifique du Canada

La Fondation Asie Pacifique du Canada offre aux Canadiens une source indépendante d’informations sur l’Asie contemporaine et les relations entre le Canada et l’Asie. En tant qu’organisme national à but non lucratif constitué par un acte du Parlement du Canada en 1984, la Fondation rassemble experts et connaissances pour mener des recherches et analyses approfondies et fournir des informations complètes et à jour sur l’Asie et les relations transpacifiques du Canada. La Fondation encourage le dialogue sur les questions économiques, politiques et sociales ainsi que sur les problèmes de sécurité afin d’informer le public, les responsables des politiques et les spécialistes de l’Asie au Canada. Le financement de la Fondation provient essentiellement d’une dotation du gouvernement fédéral et de dons d’entreprises et de particuliers.

 

Renseignements :

Trang Nguyen
Directrice de la communication
Fondation Asie Pacifique du Canada
Tél. : 604-630-1540
Courriel : trang.nguyen@asiapacific.ca

Use 'AND' or 'OR' to refine your search.

Use quotes " " to get exact matches or remove them to get more results.