Catherine Jiang

Headshot of Catherine Jiang

Catherine Jiang

Directrice adjointe des carrières mondiales

Quels sont vos intérêts universitaires ou professionnels en ce qui concerne la région de l’Asie-Pacifique?

À l’heure actuelle, mes intérêts actuels portent davantage sur les carrières. En tant qu’étudiante en commerce avec une expérience professionnelle internationale, je trouve que les cultures de travail dans les diverses zones de l’Asie-Pacifique (région de l’APAC) sont très différentes les unes des autres. Il est prévisible que nos jeunes seront plus ouverts aux possibilités mondiales dans la région, et je m’intéresse à la manière dont nous pouvons mieux relever les défis du travail malgré les différences culturelles, les éventuelles idées fausses, ainsi que l’évolution rapide de l’environnement.
 
Y a-t-il un endroit particulier en Asie avec lequel vous ressentez une grande appartenance (que ce soit en raison de voyages, de membres de la famille ou une autre expérience)?

Je me sens vraiment liée à la Chine, car je suis née et que j’ai grandi dans ce beau pays avec 5 000 ans d’histoire. Les différentes régions de la Chine ont des points de vue, des cultures et des dialectes différents, ce qui est vraiment fascinant. Un petit secret à mon sujet : Je suis originaire de la ville de Guilin, mais je ne parle pas ce dialecte. Je me sens coupable.
 
À votre avis, pourquoi les étudiants et les jeunes professionnels canadiens devraient-ils s’intéresser à l’Asie?

Les relations entre le Canada et l’Asie s’approfondissent de plus en plus, de plusieurs façons. Les économies asiatiques en forte croissance offriront toutes sortes de possibilités aux jeunes qui souhaitent découvrir des perspectives et des pratiques différentes. En s’intéressant à l’Asie, les jeunes Canadiens pourront en savoir plus sur ce qui se passe sur ce continent et sur l’impact que cela aura sur la région de l’APAC dans son ensemble, ce qui peut être vraiment utile. La diversité des cultures et l’histoire intéressante de l’Asie peuvent également être amusantes à explorer.
 
Qu’espérez-vous accomplir cette année au sein du Conseil jeunesse de l’Asie Pacifique de Vancouver?

En général, mon objectif est toujours d’aider davantage d’étudiants et de jeunes professionnels à explorer leurs centres d’intérêt par rapport à l’Asie. Outre cela, les soutenir en matière de recherche de possibilités de travail ou d’apprentissage en Asie constitue une autre tâche enthousiasmante à réaliser avec mon équipe cette année.
 
Avez-vous des livres sur l’Asie à recommander?

Celui-ci est sur ma liste depuis un certain temps, mais je ne l’ai pas encore lu : The Crisis of Global Modernity: Asian Traditions and a Sustainable Future. De plus, Romance of the Three Kingdoms représente aussi une belle lecture, même si le livre ne porte pas, techniquement, sur l’Asie.
 
Parlez-nous d’une de vos expériences intéressantes ou amusantes lors d’un voyage Asie.

L’été dernier, je suis allée dans le Xinjiang, en Chine, avec ma famille. La région compte des panoramas à couper le souffle et ses habitants sont célèbres pour leur hospitalité ainsi que pour leurs talents de danseurs. Pendant notre voyage, nous avons été invités par une famille locale avec qui nous avons fait de l’équitation et goûté leur yaourt aigre fait à la main. Pendant que nous discutions avec la famille locale, un groupe de jeunes du Xinjiang faisait un pique-nique et dansait au son de la musique sous le coucher du soleil. Leurs sourires rayonnants rendaient le tout encore plus beau.
 
Quelle serait votre prochaine destination en Asie et pourquoi?
J
e choisirais le Japon, c’est sûr. Sa culture, sa langue et ses articles de mode m’ont toujours intéressée. Le fait d’apprendre le japonais pendant deux ans à l’Université de la Colombie-Britannique (UCB) m’a permis de connaître certains des meilleurs professeurs et amis de ma vie qui sont japonais. Il est donc tout naturel que je veuille en savoir plus sur leur pays en le visitant un jour.
 
Quelle est votre collation asiatique préférée?

Je crois que ça s’appelle des « craquelins givrés Wang Wang » ou « craquelins Shelly Senbei de Want Want » en français. Je les aime parce qu’ils sont vraiment croustillants et pas trop sucrés. De plus, quand j’étais petite, nous dégustions généralement des collations de Want Want en famille pendant le festival de printemps. Donc, manger ces collations me rappelle de bons souvenirs.