Chandima Silva

Headshot of Chandima Silva

Chandima Silva

Codirecteur des programmes artistiques et culturels

Quels sont vos intérêts universitaires ou professionnels en ce qui concerne la région de l’Asie-Pacifique?

Je suis né au Sri Lanka et j’ai grandi au Canada. Mon intérêt au sujet de la région de l’Asie-Pacifique est fondamentalement géographique, historique et culturel. Mes ancêtres et mon héritage culturel cultivent ma passion et ma curiosité pour les rouages et l’histoire d’une région du monde très dynamique et connectée.

Y a-t-il un endroit particulier en Asie avec lequel vous ressentez une grande appartenance (que ce soit en raison de voyages, de membres de la famille ou une autre expérience)?

En plus du Sri Lanka, je me sens très lié à l’Asie du Sud-Est, en raison des coutumes, de la nourriture et des gens. J’ai eu l’occasion de connaître la région grâce à un semestre d’échange à l’Université nationale de Singapour.

À votre avis, pourquoi les étudiants et les jeunes professionnels canadiens devraient-ils s’intéresser à l’Asie?

Même avant la pandémie, le Canada se tournait déjà lentement vers l’Asie en prévision du « siècle asiatique ». Le monde de l’après-pandémie (espérons-le) sera probablement bien différent, mais la montée de l’Asie reste une constante. S’ils y sont enclins, les jeunes Canadiens devraient s’intéresser à l’Asie, car les compétences et les savoir-faire sur l’Asie donnent un avantage compétitif dans les milieux professionnels.  

Qu’espérez-vous accomplir cette année au sein du Conseil jeunesse de l’Asie Pacifique de Vancouver?

J’espère diriger le conseil à travers la réalisation d’un plan solide d’engagement des jeunes au moyen des médias sociaux. J’espère aussi réaliser un projet personnel, sur la stratégie canadienne en matière d’éducation internationale, vers la fin de mon mandat.

Avez-vous des livres sur l’Asie à recommander?

The Hungry Ghosts, de Shyam Selvadurai, qui porte sur la sri-lankanité, l’homosexualité, le « blues » de la diaspora, le bouddhisme et le folklore, le tout au paradis; Le problème à trois corps, de Liu Cixin, parce que la science-fiction chinoise est fascinante et différente de la science-fiction occidentale dominante. Ce livre combine l’histoire culturelle, la science et la science-fiction de manière brillante.
Beijing Comrades, de Bei Tong : Un roman gai publié sur le Web homosexuel par un auteur anonyme, peut-être une femme. Se déroulant pendant la révolution culturelle, et probablement composé par une passionnée de l’identification féminine, le livre explore une relation amoureuse très tumultueuse entre un homme d’affaires originaire de Pékin et un étudiant universitaire venant de la campagne.

Parlez-nous d’une de vos expériences intéressantes ou amusantes lors d’un voyage Asie.

Me retrouver dans un espace ouvertement gai en Thaïlande a été une expérience incroyablement personnelle pour moi. On dit à un grand nombre d’entre nous, que nous venions de l’Occident ou d’ailleurs, et qui sommes homosexuels et non blancs, que ces espaces n’existent pas. Que l’homosexualité est occidentale, qu’elle nous est étrangère. Le fait de pouvoir me retrouver dans un quartier entier de Bangkok où l’on retrouvait de l’homosexualité sous certaines formes, sans avoir à être assujetti à l’article 377 (ou à une de ses variantes) , a été pour le moins magique. [L’article 377, qui remonte à plus de 150 ans et fait partie du Code pénal de l’Inde, criminalise les relations homosexuelles.]  Au cours du même voyage, j’ai visité Hô Chi Minh-Ville avec mon partenaire, où nous avons eu droit à la sérénade d’une dame qui a versé du kérosène autour d’elle dans une rue très fréquentée, l’a enflammée et a dansé pendant que la cacophonie des motos qui passaient en évitant son intrusion comme si c’était la chose la plus normale au monde. Seulement pour découvrir qu’elle a fait tout cela pour promouvoir une marque de biscuits.

Quelle serait votre prochaine destination en Asie et pourquoi?

Taïwan! Je veux tous les qq bao (pains moelleux cuits vapeur).

Quelle est votre collation asiatique préférée?

Les xiao long bao (des raviolis cuits vapeur) et les isso wade (beignets aux crevettes).